Imprimer ce Page

mesures pour l’intégration

MESURES SPECIFIQUES POUR L’INTEGRATION

A compter de 1970, plusieurs mesures spécifiques ont été instituées pour favoriser la scolarisation des nouveaux arrivants.
Première mesure spécifique: la création des classes d’initiation ( CLIN) pour élèves non-francophones dans les premier et second degrés.

Avant même la parution en 1970 de la circulaire officialisant leur création, la première CLIN a été ouverte dès 1965 en région parisienne, à Aubervilliers.

Seconde mesure: la mise en place des enseignements de langues et cultures d’origine (ELCO) pris en charge par huit pays d’origine des immigrés dans le cadre d’accords bilatéraux avec la France.

Troisième mesure: la création, à partir de 1975, des centres de formation et d’information pour la scolarisation des enfants de migrants (CEFISEM).

Quelques chiffres: mars 2003

Depuis 2ans le rythme des arrivées est plus soutenu notamment dans les Académies d’Aix Marseille, Montpellier, Paris, Créteil, Versailles.

Actuellement, 1264 structures accueillent près de 25.000 élèves sans compter ceux qui, notamment dans le primaire intègrent directement les cursus ordinaires.

En région parisienne, le nombre des élèves a augmenté de 50% entre 1998 et 2000..

retour au sommaire de ce dossier

image_pdfimage_print

Articles relatifs

Lien Permanent pour cet article : http://cdafal68.org/dossiers/pour-un-droit-a-l_apprentissage-de-la-langue-du-pays-d_accueil/mesures-specifiques-pour-l_integration/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

merci de compléter le Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*