Imprimer ce Page

introduction

Chacun s’accorde à reconnaître l’apprentissage de la française comme une nécessité difficilement contournable pour tout immigré désireux de vivre normalement en France et s’y installer durablement. Qui pourrait en effet sérieusement contester que, parce que le français est la qui symbolise l’unité nationale par delà la diversité des territoires et des appartenances – mise en partage pour que trouve à se réaliser le lien social – son acquisition, garante de l’autonomie du parcours individuel et social, fait incontestablement figure de nécessité – et s’impose même comme un devoir – pour tous ceux qui ont choisi de rester sur notre territoire? Une nécessité, une obligation, un devoir, mais aucunement un droit, c’est-à-dire un égal accès théorique à l’exercice de ce droit. Nous en sommes bien éloignés.

Nouredin Boubaker

retour au sommaire de ce dossier

image_pdfimage_print

Articles relatifs

Lien Permanent pour cet article : http://cdafal68.org/dossiers/pour-un-droit-a-l_apprentissage-de-la-langue-du-pays-d_accueil/introduction/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

merci de compléter le Captcha * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

*